Les engrais organiques :

Ils sont d’origine animale (sang desséché, corne torréfiée) ou végétale (déchets compostés). Ils apportent de l’azote à libération lente et enrichissent le sol en humus (grâce à la dégradation lente des protéines de la plante ou de l’animal par réaction chimique, et par digestion par les micro-organismes présents dans le sol). Ils sont à privilégier, pour un jardin sain. Le sang desséché a une action rapide et soutenue et est idéal à la plantation des arbustes d’ornement. La corne broyée se libère lentement et est parfaite pour nourrir les végétaux en place. La corne torréfiée, avec son action progressive et soutenue s’utilise en fumure de fond et d’entretien.

Les engrais minéraux :

Ils proviennent de l’exploitation de gisements miniers ou issus de synthèse chimique. Ils contiennent essentiellement les éléments suivants : N, P, K et sont souvent enrichis de Ca, Mg, S et parfois d’oligo-éléments.

La composition de l’engrais est exprimée par 3 chiffres qui indiquent le nombre d’unités fertilisantes en N, P, K. NPK : azote (N), acide phosphorique (P) potassium (K). C'est la proportion de chacun qui détermine les propriétés de l’engrais.

Par exemple, un engrais, dont la composition est de 10-15-20 contient 10 unités fertilisantes d’azote, 15 de phosphore et 20 de potassium. Deux fois plus en riche en potassium qu’en azote, il favorise la floraison et la fructification...

L’azote est l'élément de base, naturellement présent dans le sol. Son action est primordiale pour les parties aériennes des végétaux : tiges et feuillage. Indispensable pour gazon, et légumes feuilles.

L’acide phosphorique assure un bon développement des racines, favorise la résistance aux maladies et la fécondation, donc la floraison. Nécessaire pour légumes fruits, arbres fruitiers et plantes à fleurs.

La potasse aide au développement des fleurs, des fruits et des bulbes.

Pour les "plantes vertes", choisissez une valeur élevée de " N".

Les organo-minéraux :

Ils associent les deux types précédents. Ils ont une action progressive et soutenue, et s’emploient aussi bien à la plantation que pour l’entretien. On les utilise particulièrement pour les rosiers à qui ils donnent éclat et vigueur. Ainsi que pour les fruitiers, afin d’avoir des arbres vigoureux et des fruits savoureux.

Regardez toujours la formule avant d’acheter un produit, pour trouver la formule adaptée et pour éviter de choisir un produit trop faiblement enrichi.

De façon générale, l’emploi d’engrais doit être raisonné. L’excès d’azote entraîne une pousse trop rapide et fragilise les plantes en les rendant plus vulnérables aux parasites et aux maladies. Et l’abus d’engrais entraîne des désastres écologiques, comme la pollution des nappes phréatiques.

Un aparté, pour parler de l’amendement

L’amendement améliore la structure du sol ou corrige son acidité, et permet aux engrais de faire effet. On ajoute de la chaux dans un sol trop acide, par exemple, ou dans un sol pauvre en matières organiques, on adjoint du fumier, afin d’augmenter sa teneur en matières organiques et d'améliorer la vie microbienne.

Encore un aparté concernant les engrais verts

Beaucoup de plantes présentent un intérêt nutritif pour le jardin. En les semant puis en les enfouissant, on nourrit le sol en douceur. On peut classer ces végétaux en deux catégories.

- Les plantes à l’important système racinaire. Les racines vont chercher en profondeur des éléments minéraux qu’elles amassent et libèrent en se décomposant. Le sol est enrichi en surface et les légumes du potager qui sont plantées dans ce sol en tirent un grand bénéfice. De plus, ces végétaux aèrent le sol et régularisent les nutriments en excès. C’est un excellent moyen de lutter contre les nitrates. Le seigle, la phacélie en font partie.

- L’autre catégorie regroupe des plantes de la famille des Fabacées (Légumineuses). Sur leurs racines, il y a de petits renflements. Dans ces nodosités, vivent des bactéries en totale symbiose avec la plante. Elles se nourrissent des substances produites par la photosynthèse, dans les feuilles et, en échange, fournissent à la plante de l’azote récupéré dans l’air.

En enfouissant la luzerne, le trèfle et toutes les autres légumineuses, vous apportez de l’azote à votre sol.